Épalimpsestes

Un travail en profondeur

« Qu’est-ce que le cerveau humain, sinon un palimpseste immense et naturel ? Mon cerveau est un palimpseste et le vôtre aussi, lecteur. Des couches innombrables d’idées, d’images, de sentiments sont tombées successivement sur votre cerveau, aussi doucement que la lumière. Il a semblé que chacune ensevelissait la précédente. Mais aucune en réalité n’a péri. »

Thomas de Quincey, Oxford Dream, par Charles BAUDELAIRE, dans Les Paradis Artificiels

 

Ce travail reprend l’édition originale (1866) des Épaves de Charles BAUDELAIRE. L’ouvrage des Épaves réunit les poêmes de BAUDELAIRE qui ont été censurés ou n’ont jamais été publiés. Cette action de déchirure  représente ici la recherche dans la mémoire et la vie de l’auteur.

À chaque fois que l’on tourne une page, on a une partie de la page précédente, et ainsi de suite, créant ainsi une accumulation. Le recto et le verso sont travaillés séparément. Un effet de flipbook à travers lequel on semble s’enfoncer dedans est ainsi créé.